Bilan : après un mois de voyage avantages et inconvénients

0 Commentaire
 05 Mar 2013   PUBLIÉ PAR Fabien

Voilà maintenant un peu plus d’un mois que nous sommes partis d’Orange. Et nous sommes à Oulan-Bator, capitale de la Mongolie. Que pouvons-nous dire sur ce mois de voyage ? Voici notre petit bilan.

Nous sommes partis le 2 février 2013, avec pour objectif d’arriver au Japon au printemps pour espérer voir la période de fleuraison des cerisiers. Et ce n’est surement pas la meilleure période pour voyager comme nous le faisons.

Bilan global

Vivement les pays chaud, qu’on soit en t-shirt !

Partir au milieu de l’hiver nous a posé quelques souci forcement dû au froid. Depuis le début du voyage nous luttons contre le froid. En France nous pouvions le gérer avec des habits chauds ou en marchant. Mais à partir de la Russie ce fut une toute autre histoire, les températures descendent très bas et ne monte pas. Pour nous il devient donc impensable de faire du stop ou de prendre le risque de dormir dehors par -30°C la nuit. La journée nous ne sommes pas forcément libre de faire tout ce que l’on souhaite, les températures vraiment basses, nous avons la bouche et les extrémités complètement engourdis, il est très difficile d’apprécier les visites et les rencontres dans ces conditions. On s’arrête quelques secondes de bouger pour prendre une photo ou admirer une statue et on commence à se transformer nous-mêmes en statue. Le froid nous oblige également à avoir des affaires plus volumineuses et plus lourdes dans le sac, et donc la place utilisée par ces vêtements n’est pas utilisé pour de la nourriture ou de l’eau. Ce qui lors des voyages en train nous oblige à prendre un sac supplémentaire pour y mettre de quoi manger et boire, le fameux sac Super U que certain ont remarqué sur nos photos. C’est pour toutes ses raisons que nous avons hâte d’être dans des températures plus clémentes afin de profiter au mieux du voyage et rependre enfin le stop.

Bilan des galères

Parmi nos galères, ce sont surtout les visas qui nous donnent du fil à retordre, et il ne nous a pas fallu longtemps pour y être confronté. Effectivement dès que nous avons voulu sortir de l’espace Schengen nous nous sommes fait joliment refouler, comme nous l’avons raconté dans notre article Moscou, le métro, tourisme et petit imprévu. Celui pour la Chine nous a également fait pas mal suer. Entre une guichetière très stricte, une lettre d’invitation compliqué à avoir et un réel manque de chance il nous a fallu pas moins d’une semaine pour faire accepter notre dossier et une autre semaine pour avoir nos visas. En revanche celui de la Mongolie, nous l’avons eu sans aucun souci.

Le matériel

Après un mois de voyage nous commençons à voir un peu plus clair dans notre matériel. Déjà nous sommes très contents de nos sacs, pour moi avoir deux sacs a été la meilleure chose à faire. Partout où je suis le petit sac rouge est avec moi ce qui nous permet de toujours avoir avec nous ce qui est important et ne jamais laisser le Pc ou l’appareil photo sans surveillance. Ensuite mon sac de 30L me permet d’avoir ce qu’il faut sans superflu, certes je ne peux pas prendre de nourriture pour 5 jours avec moi mais nous savons que les moments où nous avons besoin d’emporter autant de vivres sont rares. Je préfère donc porter à la main mon super sac Super U une fois en passant que d’avoir tout le temps un plus gros sac sur le dos.

Et en ce qui concerne Charlène, qui se balade avec son sac de 40L rempli d’affaires, elle ne s’en plaint pas. Je dirai même elle l’adore, pas trop gros par rapport au premier qu’elle comptait prendre et assez pour emporter tout ce qu’elle souhaitait et plus encore. Certes actuellement le port du sac n’est pas au mieux à cause du gros blouson de ski volumineux qui ne permet pas de bien serrer le sac au niveau des hanches et donc ne se repose pas dessus et porte tout le poids la plupart du temps sur les épaules. Ce qui lui aura valu un léger mal de l’épaule gauche. Elle attend impatiemment un temps plus clément et enlever son blouson. De toute façon elle n’est pas folle de l’hiver et souhaite plus que tout repasser à des journées ayant un bon 15 à 20 °C minimum.

Une fois que nous serons dans ces températures là nous en profiterons pour envoyer un colis en France contenant tout notre surplus d’hiver. Nous gagnerons en place et nous pourrons donc surement combler cet espace par plus de vêtement léger. Ce qui nous permettra de tenir plus longtemps sans faire laver notre linge. Ce n’est qu’une idée au passage tel que nous le pensons aujourd’hui il se pourrait que l’on se contente finalement d’uniquement ce qui nous restera et nous apprécions le gain de poids.

Et enfin concernant nos accessoires nous nous sommes servis de quasiment tout. Actuellement la popote nous sert tous les jours pour manger ainsi que nos couverts, le porte document nous permet de conserver tous les documents administratifs et les cartes sans les abimer. Bien entendu l’ordinateur et l’appareil nous sont indispensables pour alimenter de blog et garder un contact avec la France. En revanche nous ne nous sommes encore jamais servis de la pierre à feu, pour une raison simple, nous n’avons pas encore campé.

Voilà où nous en sommes actuellement, nous avons vraiment hâte d’en finir avec ce froid pour profiter au mieux du périple.

Mots clés utilisés pour trouver cet article

  • les inconvénients du voyage
  • désavantage de voyage
  • inconvegnants de voyager dans l\espace
  • inconvegnants de voyager dans l\espaxce
  • Le Petit Guide du Voyage dans l\Espace

A propos de l'auteur

Fabien
Éditeur du site Voyage à 2, Fabien a commencé à voyager en février 2009 en Inde et ne s'est plus arrêté, Maroc, Finlande, Canada, USA, Italie, Ecosse. Aujourd'hui il voyage autour du monde en stop, bateau et train accompagné de sa moitié, Charlène. Ensemble ils partagent leurs expériences du voyage à 2 à travers récits et conseils. Suivez-moi sur mon profil Google+

LAISSER UN COMMENTAIRE

CommentLuv badge

Commentaires Facebook