La France en stop : d’Orange à Beauvais grand départ

1 Commentaire
 11 Fév 2013   PUBLIÉ PAR Charlène

Voici le résumé de notre grand départ pour notre tour du monde avec notre traversée de la France en stop. Après notre expérience en début d’année pour descendre la France cette fois-ci nous allons vers Paris.

Départ d’Orange

Nous voilà partis pour de bon. Le 2 Février 2013 à 9h30 nous partons du domicile de Fabien à Orange. Après les derniers adieux, photos nous empruntons le chemin à pied vers le Nord direction Paris. Ce jour-là le département était en alerte orange contre les vents forts, autant dire que ça décoiffe. Nous avons à peine marché sur la route qu’une voiture s’arrête. Une femme à son bord, malheureusement elle ne va qu’au prochain village. Pour notre périple nous avons fait plastifier deux cartes du monde, une en A3 et une en A4. Nous avons juste le temps de lui annoncer notre projet, montrer notre carte qu’elle nous dépose sur la départementale.

Pour démarrer nous ne pouvons pas décemment annoncer aux voitures que nous allons direction Paris, donc nous suivons l’itinéraire Bis Lyon, afin d’éviter les autoroutes, permettre plus de rencontres et moins d’attente. Nous traversons une bonne partie de la vallée du Rhône très rapidement, nous réussissons à amorcer le contournement de Lyon par l’Est en suivant l’itinéraire Bis Paris-Dijon. Mais tout a basculé lorsqu’une voiture nous a pris et, ne comprenant pas notre itinéraire et notre volonté d’éviter les autoroutes, nous ramène juste au Sud de Lyon à Vienne. Là nous n’arrivons plus à bouger, impossible d’avancer, les voitures vont trop vite, tout le monde va forcément sur Lyon et nous ne voulons surtout pas nous y aventurer car nous savons qu’il sera compliqué d’en sortir. Nous prenons donc un train pour sortir de l’influence de la grande ville. Et c’est comme ça que nous nous retrouvons à Villefranche-sur-Saône. À partir de là, la dernière voiture de la journée nous déposera à Beaune, où l’on passera la nuit. En direction de la gare nous avons rencontré une bande de jeunes qui ont eu l’amabilité de nous montrer un lieu à l’abri et tranquille pour passer la nuit. Dans la nuit le thermomètre descendra dans les négatifs, ce n’est que vers 9h que nous avons repris la route.

France en stopIl est difficile de narrer le premier jour sans ne faire que des répétitions, tout au long de la journée nous aurons pris 12 voitures jusqu’à Beaune. Certes cela fait beaucoup de voitures, mais la plupart des conducteurs nous déposait d’un village à l’autre. Ce que l’on peut retenir de nos rencontres est qu’elles sont variées en personne et âge. Nous avons eu nos premières conductrices seules, un jeune couple, une mamie qui lors de nos courses à un supermarché pour manger, nous a accostés pour vanter notre courage d’être sur les routes et a repris son chemin vers sa voiture pour ranger ses courses. Qu’elle ne fut pas notre surprise lorsque quelques minutes après sur la route en levant le pouce une voiture s’arrête à son bord notre gentille mamie. Au niveau de Valence on a fait une pause pour casser la graine derrière un entrepôt  du pain avec du pâté et une boite de cassoulet froide. Dans les rencontres il nous faut aussi parler des véhicules en tout genre qui va du van, à la voiture à deux places (dont un passager dans le coffre : Charlène).

Deuxième jour départ Beaune

Petit changement nous décidons de prendre l’autoroute. Nous nous dirigeons au péage, donc petite traversée de Beaune, une voiture nous prendra pour nous amener au péage, malheureusement ce gentil conducteur partait direction Dijon. Après 30 min d’attente une jeune femme nous prend. C’est la première fois qu’elle prend des auto-stoppeurs et c’est par un coup du hasard qu’elle prend l’autoroute. La chance est de notre côté. Elle nous laissera 30 km plus loin où on aura la plus longue attente de ces deux jours : 1h. Cette journée fut difficile, à la suite de la courte nuit dans le froid, la journée avoisinant les 0° avec du vent, un temps humide et sans pause au chaud pour manger, toute cette accumulation nous aura éreinté.

1h plus tard un automobiliste plutôt renfermé nous prend direction Auxerre. Et pour arriver le soir-même chez notre ami à Beauvais, nous prenons encore une fois le train : Auxerre – Paris Bercy. Une fois à Paris nous gagnerons la gare du Nord à pied en passant devant Notre Dame de Paris. La fatigue se fait sentir, les épaules tendus nous arrivons Gare du Nord. Et nous prendrons pour la dernière fois le train Gare du Nord – Beauvais. Où nous accueillera chaleureusement notre ami  Alexis, pendant une semaine le temps de préparer la suite du voyage : Moscou. Un autre ami Damien, un breton nous rejoindra pour fêter dans les règles de l’art notre dernier week-end en France.

Bilan du trajet : 850 Km parcouru, 15 voitures, 3 trains, 2 jours de voyage, 1 nuit à la belle étoile et l’envie de continuer. Prochain chapitre Paris – Moscou.

Photos France

A propos de l'auteur

Charlène
Auteur du site voyage à 2 et passionnée de lecture Charlène n'en est pas moins une voyageuse. Elle commença à voyager avec son grand frère dans des pays tel que le Venezuela, la Jordanie, l'Égypte et d'autres... Avant de donner le virus à son compagnon : Fabien. Maintenant, elle effectue un tour du monde avec celui-ci et profite du site pour partager ses conseils et astuces sur le voyage à 2. Suivez-moi sur mon profil Google+

LAISSER UN COMMENTAIRE

CommentLuv badge

Commentaires Facebook

1 Commentaire

Arblade Catherine
11 février 2013 à 21 h 34 min


La grande aventure commence demain,
Je vous souhaite un merveilleux voyage.
Gros bisous
Maman