Le Laos : pays rural et vert où on peut y pratiquer l’autostop

1 Commentaire
 08 Sep 2014   PUBLIÉ PAR Charlène

Après deux mois passés en Chine nous passons la frontière pour arriver au Laos, notre gros coup de cœur.

L’arrivée à Louang Namta : dépaysement total

Nous passons la frontière avec le bus couchette, on passera par toutes les étapes administratives. En tant que ressortissants français on peut acheter son visa à la frontière sans aucun document à fournir. Arrivés au Laos le bus nous amène à la station de bus excentrée de Louang Namta. Grâce à la carte à la station de bus on se dirige vers la ville. Ce qui se révèle être 10 km de marche sous un soleil de plomb en essayant de faire du stop.

Dès qu’on franchi la frontière on sent la différence, déjà il y a du soleil. Et pour de vrai on jette un coup d’œil derrière nous, vers la Chine on aperçoit d’épais nuages. C’est bien sur un concours de circonstance mais c’est flagrant. Et c’est à ce moment qu’on se rend compte que pendant 2 mois dans ce pays, la seule fois où on a eu du soleil c’était à Shanghai. Et que ça fait un bien fou d’être de retour sous le soleil.

Le paysage est différent aussi, adieu grande route goudronnée et droite, les bâtiments moches et bonjour aux cocotiers, bananiers, aux maisons en bois sur pilotis.

Paysage du Laos

Sur les 10 km pour rejoindre la ville on ne croise que peu d’habitation, nous sommes vraiment bien loin de la surpopulation de la Chine. Et aussi en terme de convivialité, un groupe de jeunes nous appellent de leur maison alors que nous sommes sur la route et nous invitent à grignoter et à boire de leur alcool. Ils parlent un peu anglais et on essaye de se comprendre. Finalement on reprend la route lorsqu’il est l’heure pour eux d’aller en cours.

Groupe de Jeunes

Et au bout d’un moment on se demande si on n’est pas arrivé à Louang Namta, car on repère un nombre impressionnant de guesthouse. On s’arrête à une et on demande et il s’avère que oui. Ce qui est sur la carte et qui figure comme ville et tout simplement un petit village chez nous. Il n’y a qu’une rue principale avec beaucoup de guesthouse, une banque, des agences de voyage et des habitations.

Première session de stop dans le pays

On y restera deux nuits, nous avons pu profiter de pouvoir remanger du vrai pain depuis notre départ de France. Le Laos étant une ancienne colonie française ils ont gardés quelques habitudes de part chez nous tel que le pain et la pétanque. On profitera d’être à Luang Namta pour faire traduire notre document magique si précieux pour nous faire comprendre à quiconque sait lire.

Donc nous partons pour aller au Sud mais pour cela il faut retourner sur la route principale où est la station de bus. On tente le stop à la sortie de la ville pour aller à la station de bus, ça marche, parfait 2 femmes nous prennent. Après les 10 km on est sur la route et on tente de nouveau le stop. Et on attend, et encore. Très peu de voitures passent et aucune ne s’arrête, le soleil frappe fort et rend le goudron bouillant et bien sur aucune ombre sous laquelle s’abriter.

Puis finalement un 4×4 s’arrête avec deux jeunes dedans, et pour ne pas rassurer, avec la musique à fond. Ils ne parlent pas anglais mais heureusement pour nous ils comprennent notre document magique et nous embarque.

Ce qui est bien dans ce pays lors du stop et que si une voiture s’arrête c’est que vous avez de grandes chances d’aller à la prochaine ville qui est à au moins 2h de route plus loin. Bon certes, il faut qu’il y ait des voitures, c’est le point faible du plan.

Nous passerons 2h interminables car il faut préciser que le pick-up est tuné. Ils ont fait sauter la banquette arrière pour placer une grosse sono. On est assis sur d’énormes baffles et du plexiglass nous sert de dossier et d’assise.

Voiture tuné du Laos

Tout le long du trajet nous avons pu tressauter au rythme de la musique Laotienne. Autant dire que quand la voiture s’arrête dans la ville d’après, qui est Oudom Xai, on descend heureux et vaseux. On part de suite en quête d’une guesthouse pour se reposer sans bruit. On les remercie quand même de nous avoir sortie de la fournaise et de nous avoir avancé dans notre voyage.

On fera la connaissance d’un coréen dans la guesthouse qui nous invitera à boire un coup avec lui dans le bar/boîte local. Le temps d’expérimenter la danse en chaussures de marche sur la piste de danse.

Fabien et un coréen dans un bar

La prochaine fois nous irons à l’ancienne capitale royale : Louang Prabang avec la première aperçue du fleuve mythique le Mékong.

A propos de l'auteur

Charlène
Auteur du site voyage à 2 et passionnée de lecture Charlène n'en est pas moins une voyageuse. Elle commença à voyager avec son grand frère dans des pays tel que le Venezuela, la Jordanie, l'Égypte et d'autres... Avant de donner le virus à son compagnon : Fabien. Maintenant, elle effectue un tour du monde avec celui-ci et profite du site pour partager ses conseils et astuces sur le voyage à 2. Suivez-moi sur mon profil Google+

LAISSER UN COMMENTAIRE

CommentLuv badge

Commentaires Facebook

1 Commentaire

olivier
15 septembre 2014 à 15 h 32 min


On connait peu ce pays comparer à la Chine. En tout cas, votre périple donne envie de découvrir ce beau pays 🙂