Le Laos : de Luang Prabang à Vientiane le tout en autostop

1 Commentaire
 15 Sep 2014   PUBLIÉ PAR Charlène

Après être arrivés au Laos nous quittons Oudom Xai pour aller à Luang Prabang, ensuite nous continuons jusqu’à Ventiane pour y faire nos visas thaïlandais.

Jusqu’à Luang Prabang en autostop

Le lendemain, encore une fois nous sortons de la ville en quelques minutes contre la journée de marche qu’on pouvait avoir en Chine. Cette fois-ci ce sont deux hommes qui nous ont pris avec eux en voiture. Une voiture de ville, pas de 4×4 ! Autant dire que la route est longue, avec des trous, des cailloux et pleine de terre.

On arrive cahin-caha à Luang Prabang. Ils nous laissent en pleine ville en fin de journée. A nous de trouver une auberge peu chère. Et c’est la première que nous trouvons qui se révèle, après un tour du quartier, la moins chère. Nous resterons deux jours dans cette ville classée au patrimoine de l’UNESCO et ancienne capitale royale.

C’est le moment de visiter, d’essayer d’entrer en contact avec les laotiens. On trouve aussi une rue remplie de gargottes avec des buffets que l’on paye à l ‘assiette. L’occasion pour nous de bien se remplir la panse et de se retrouver attablée avec pleins d’autres touristes. Ce qui nous surprendra est le nombre de français que l’on va croiser pendant tout notre périple au Laos. Nous sommes partout ! Surtout dans cette rue de restaurants buffets. En même temps de la bonne bouffe pour 1€ l’assiette, pas étonnant que se soit rempli de français.

Louang PrabangLouang Prabang

En route pour la capitale et imprévu montagneux

Puis il est temps de reprendre la route, on sort de la ville à pieds ce qui est très rapide, surtout toujours en comparaison avec la Chine. On fait du stop après quelques temps sous le soleil finalement une voiture s’arrête et nous comprenons qu’il va à Ventiane la capitale du Laos. On embarque, sur la route avec notre chauffeur. C’est sur cette route que nous aurons à notre avis unanime les plus beaux paysages mais aussi la route la plus pénible et longue.

Paysage du LaosPaysage du Laos

Lors d’un embranchement il nous explique que la route que nous suivons est une route récente et plus rapide pour rejoindre la capitale. Bien mal nous en a pris quarante minutes plus tard lorsque on fait face à un barrage. La route est en travaux et c’est arrêt total de toutes les voitures dans les deux sens et que nous devons attendre 2h pour avoir accès à la route. En pleine montagne avec la route totalement bloquée par des monticules de terre, nous n’avons guère le choix.

Travaux en montagne

Est-ce que vous arrivez à vous imaginer quelque chose de ce genre en France ? Nous ne savons pas du tout comment font les employés ou les patrons qui sont en voyage d’affaires et qui sont attendus. C’est totalement un autre rapport au temps que l’on retrouve parfois dans les pays en Asie. Pour nous cela ne change rien et personne autour de nous ne bronche. On voit même les familles mettre des grands draps au sol et faire un pique-nique sommaire en attendant. Et à 17h pile nous reprenons la route, tout simplement la fin de la journée de travail. Très déroutant.

Le soir arrive bien vite et on remarque qu’on est encore bien loin de la Capitale. Et nous comprendrons très vite lorsqu’on arrive à la prochaine ville que notre chauffeur nous y laissera. Et nous passerons notre première nuit à Vang Vieng. On arrive en pleine nuit sous une légère pluie et on ne profite guère du paysage. Surtout que nous ne voulons pas rester longtemps. Nous sommes pressés pour faire le visa thaïlandais. Donc ce n’est peu surprenant quand le lendemain on prend nos sacs et on va jusqu’au abord de la ville et on fait du stop.

Et c’est vraiment en s’éloignant de la ville qu’on tombe sur les superbes montagnes du Laos en pain d’épice. Et c’est à ce moment que l’on se concerte et que l’on se promet de revenir, car ca vaut vraiment le coup d’œil.

Vang vieng

Le stop se passe bien cette fois aussi, on lève le pouce et 2 grosses voitures s’arrêtent, ils sont ensemble, on remarque rapidement qu’ils sont de riches hommes d’affaires et que nous parlons avec le patron. Fait amusant, on apprendra sur le trajet qu’ils sont chinois. Une petite revanche pour nous après 2 mois de voyage en Chine avec plus ou moins de facilité pour faire du stop. On retrouve dans cette voiture ce qui nous avais plus et déplu dans ce pays. Une générosité et une gentillesse incroyable mais un comportement sale. En une seule voiture nous rejoignons la capitale, soit 154 km et au moins 2h de route. L’homme très gentil nous laissera dans le centre ville, enfin on ne l’apprendra que beaucoup plus tard que nous sommes en centre-ville.

Ventiane, appellé aussi la capitale la plus tranquille au monde

La quête de logement se retrouve un peu plus difficile cette fois-ci les prix sont beaucoup plus cher. Avec le budget employé dans les villes plus au nord nous avons une chambre assez minable, très exiguë et douche commune. Enfin l’important est qu’on est débarrassé de nos sacs et on peut profiter pour visiter un peu la ville, chercher l’ambassade Thaïlandaise et peut-être un autre logement un peu mieux pour le lendemain. Nous verrons encore une fois le Mékong frontière naturelle qui sépare le Laos et la Thaïlande sur quelques centaines de kilomètres. Nous voyons pour la première fois un bout de terre Thaïlandais.

VientianeVientianeVientianeVientiane

Je ne sais pas si c’est la tranquillité du pays ou son côté rural qui me plait autant dans le pays. Mais comme exemple concret on n’a pas vu un seul fastfood dans tout le pays même dans le centre ville de la capitale. Et je trouve que cela fait du bien de s’éloigner de ses géants qui ont envahi le monde. Ventiane est considérée comme étant la capitale la plus tranquille du monde, nous ne sommes pas étonné. Quand nous avons changé de guesthouse le lendemain nous avons une surprise : 6h du matin un coq nous a réveillé ! Dans la capitale du pays en plein centre-ville un coq nous a réveillé, même si notre fenêtre donne sur la rue il n’y a strictement aucun bruit. Il y a du monde mais personne ne hurle, il y a de la circulation mais personne ne klaxonne et ce coq est le seul bruit qui nous réveille. C’est peut-être tout cet ensemble qui me fait aimer ce pays.

Malheureusement malgré tout ce calme et ce pays que l’on découvre au fur et à mesure et qu’on commence à aimer il nous arrive, après 10 mois de voyage en Asie, notre premier gros cas de tourista. Mais alors on n’a pas fait les choses à moitié. Court-circuités pendant trois jours, complétement faible, nous peinons même à manger une assiette de riz par jour. Et en plus il faut dompter son corps pour aller à l’ambassade Thaïlandaise et y faire les papiers pour le visa.

Finalement au bout de ces pénibles trois jours on se remet tant bien que mal de notre crise, et heureusement pour nous, nous avons nos visas et la Thaïlande nous ouvre ses bras. On prendra un taxi pour rejoindre la frontière, bien qu’on est tenté d’y aller à pied mais en regardant la carte et en voyant notre lenteur et tout le chemin qu’il restait à faire qui est quand même de 13 km on abandonnera. On est encore faible de notre violente tourista alors bon on se le pardonne.

Pour la sortie du pays pas de problème, on nous tamponne la sortie et on est hors frontière. Pour traverser le pont on est obligé de payer et prendre un bus. Pas de souci non plus et on se retrouve très rapidement de l’autre côté du pont. Où l’on rempli les bordereaux d’entrée de pays, un petit tampon et nous voilà dans un autre pays.

Prochainement c’est la Thaïlande comme vous vous en doutez. Nous y resterons 2 mois, et après presque un an nous verrons de la famille qui vient passer ses vacances dans le pays.

A propos de l'auteur

Charlène
Auteur du site voyage à 2 et passionnée de lecture Charlène n'en est pas moins une voyageuse. Elle commença à voyager avec son grand frère dans des pays tel que le Venezuela, la Jordanie, l'Égypte et d'autres... Avant de donner le virus à son compagnon : Fabien. Maintenant, elle effectue un tour du monde avec celui-ci et profite du site pour partager ses conseils et astuces sur le voyage à 2. Suivez-moi sur mon profil Google+

LAISSER UN COMMENTAIRE

CommentLuv badge

Commentaires Facebook

1 Commentaire

Bilhon laurence
15 janvier 2015 à 15 h 35 min


Bonjour
Votre recit est magnifique,je l.ai decouvert car je cherche ques bagages emporter au Laos pour 1 voage de trois semaine a partir du 20 fevrier.les distances sont grandes et pas de bonnes routes,mais j.avoue que le stop me fait peur pour moi et mon mari la soixantaine.cordialement
Merci de votre recit et peut etre datres…recommandations. Laurence