De Shanghai à Xi’an

3 Commentaires
 21 Avr 2014   PUBLIÉ PAR Charlène

Après deux semaines de voyage vers Hangzhou nous revenons en stop à Shanghai pour récupérer nos passeports. Nous en profitons pour visiter pour aller ensuite à Xi’an.

Visite de Shanghai

Nous profitons de nos deux semaines pour visiter Shanghai, immense ville après Beijing. En arrivant dans cette ville nous avions peur de retrouver un semblant de Beijing, très polluée, des longues et larges avenues interminables. Mais il n’en fut pas ainsi. Ici nous sommes beaucoup plus loin vers le Sud et proche de la mer, le climat  y est donc bien plus agréable, ensoleillé. La ville profite de l’air marin pour ne pas avoir de pollution stagnante et les rues y sont plus diversifiées. Bien sur il existe un quartier très touristique, nommé Pudong, on ira quelques fois voir de jour et de nuit, c’est certainement l’image la plus connue de Shanghai.

shanghai, le quartier de Pudong

Mais nous avons surtout beaucoup aimé nous balader dans des coins mois prisé par les touristes où nous avons plus découvrir des rues spécialisées dans la vente d’instrument de musique ou de soie. Dans ces rues là toutes les boutiques vendent les mêmes choses, des dizaines et des dizaines de vitrines exposant guitares, violons et autres pianos. Des quartiers entiers avec des vendeurs vendant tous les mêmes choses.

Première visite dans une maison chinoise

Après deux semaines d’attente nous récupérons enfin nos passeports avec l’extension d’un mois, nous pouvons quitter la Chine le 9 novembre ! Il est donc temps de poursuivre notre route et nous prenons la direction de l’Est vers le centre du pays, notre but Xi’an et l’armée de terre cuite.

Nous arrivons facilement à sortir de Shanghai, le soir même de notre départ nous serons invité à manger et on nous montre un beau parc où dormir tranquillement. Le lendemain nous continuons l’autostop, une femme nous prend, elle ne parle pas mais avec notre texte en chinois elle comprend très bien ce que nous voulons. Finalement, avec son ami elle nous invite à boire un thé et manger un gâteau dans un bistro. Puis sans même que nous disons quoique se soit elle essaye de nous faire comprendre qu’elle nous invite à manger ce soir chez elle avec sa famille. Nous sommes ravi ! Nous allons enfin découvrir une maison chinoise.

Quand nous étions au Japon, les différences avec nos maisons occidentales nous avaient marquées (voir article). Maintenant c’est tout le contraire on se croirait en France, salle à manger, salon, cuisine, chambre et salle de bain strictement identique à ce qu’on peut trouver chez nous. À la fin du repas la fameuse question arrivent : Où est-ce que vous dormez ? Dehors, dans notre sac de couchage. Après dix secondes de concertations ils nous invitent à rester ici, il  y a une chambre d’ami à l’étage, cette nuit elle nous est offerte.

Repas chez l'habitant en Chine

Ce qui nous étonne beaucoup car les chinois ont des restrictions dans leur propre pays, dès qu’ils invitent un étranger chez eux ils doivent le signaler et faire une déposition au commissariat. D’où notre étonnement. On passera la nuit dans l’illégalité, nos logeurs n’iront pas nous signaler.

Départ pour Xi’an : grosse virée de stop et un peu de train

Au petit matin petit dej’ chinois ! Riz, œuf, poissons, nouilles épicées et lait caillé. Mais ils ont pensés à nous et nos habitudes occidentales nous aurons aussi droit à du pain de mie et lait demi écrémé.

Nous voilà donc plein d’énergie après une bonne nuit de sommeil, un gros petit-déjeuner prêt pour une grosse journée de stop. Et ce fut le cas les voitures s’enchainent vite, on avale les kilomètres sans s’en rendre compte. Mais le coup dur fut quand nous avons regardé notre carte pour savoir où nous étions, oui car la chine est immense, 600km ne représente quasiment rien. Nous avons beau rouler toute la journée sans nous arrêter, à l’échelle du pays on fait du surplace. Voyons que vu la distance qu’il nous reste à faire, si on continu en stop nous ne serons jamais sorti du pays avant la fin de notre visa. Nous décidons alors de prendre un train pour Xi’an.

Nous nous souvenons de notre première fois en train, la nuit magique et inconfortable sans sièges réservés, cette fois on prend des places assises et on prévoit de quoi manger pour les 15h qui nous attendent ! Départ prévu a 22h30, arrivé 13h le lendemain après-midi. Notre trajet se passe sans incident notable, à part que le wagon n’est pas surpeuplé comme notre train de Weihai. Ce qui nous laisse le choix de dormir sur les banquettes.

Donc vers 13h nous arrivons à Xi’an dans la gare de centre ville, juste à l’extérieur des murs fortifiés. On se met en quête d’un lieu où dormir. Ce qui sera notre première expérience de chambre d’hôtels sous louer. Les chambres appartiennent bien à une chaîne d’hôtel connu mais qui à l’accueil nous indiquera qu’ils ne prennent pas d’étranger.

Mais des démarcheurs connaissant la combine nous alpague et nous propose une chambre dans le même immeuble. On nous dirige dans autre accueil situé dans une des chambres et on nous montre les chambres. Nous arrivons à négocier le prix pour deux nuits. Ça nous laisse le temps de chercher un autre endroit où dormir.

Sur le net nous trouvons une guesthouse à bas prix situé dans la ville fortifié et avec de jolies photos. Et c’est une aubaine car ça sera la meilleure guesthouse de toute la Chine. Elle est vraiment sympa, la nourriture y est bonne, la location de vélo vraiment bon marché. D’ailleurs nous ferons le tour de la ville en vélo pour voir ses différentes pagodes, ses rues commerçantes, des parcs et musées.

L’armée de terre cuite : nos impressions

Puis nous programmons d’aller voir l’armée de terre cuite. Pour cela il y a une navette juste à côté de la gare, pas besoin d’acheter un ticket de bus avant de faire la queue, on paye dans le bus. Un conseil, évitez à tout prix les bus touristiques qui font des allez-retours à des prix exorbitants, avec le bus local vous y allez pour 8 Yuans (1€). 1h de trajet et nous voilà devant le site à touriste par excellence. Tout et n’importe quoi se vend très cher, pas forcement négociable. Un vrai attrape touriste. Faites attention si vous vous y rendez la billetterie et l’entrée n’est pas du tout a cotée. Après avoir acheter vos billets 140 Yuans, il vous faudra monter par la rue commerçante vers l’entrée.

Astuce à la billeterie
Pour astuce nous avons pris des billets avec tarifs étudiants, lors de l’achat vous donnez n’importe quelle carte que vous avez dans votre portefeuille, comme par exemple la carte vitale, et vous avez votre ticket moitié prix.

Une fois entrée on se dirige vers un bâtiment en forme de hangar, l’un de trois que propose le site. Nous rentrons et avons vu sur la photo qui caractérise l’armée de terre cuite.

Armée de terre cuite à Xi'an

Et on remarque peu de temps après combien le site paraît factice. On ne remet pas en cause les statues qui restent impressionnante de beauté et de détails sachant leurs âges, mais la mise en scène. Dans le plus grand hangar ils ont récupérés les plus jolies statues et toutes déplacés vers l’avant et un peu plus loin en arrière on peut repérer les bouts cassés laissés à l’abandon, pour ne pas les voir. On ressent dans cette exposition LA photo à faire, et le patrimoine est un peu aux oubliettes. Il faut surexploiter le phénomène. Et ce ne sera pas la dernière fois qu’on le constatera malheureusement notamment sur le Mont Emei, mais nous y reviendrons plus tard.

Outre ce premier hangar il en existe deux autres, moins éventré et plus petit. Ce qu’on a trouvé très intéressant c’est le petit cinéma en écran de 360 degré qui fait une reconstitution historique de la création des statues jusqu’au scellement. La visite prend quand même 3 bonnes heures.

Armée de terre cuite à Xi'an

Voilà pour ce qui en est de Xi’an, nous avons presque plus préféré rester à l’auberge pour discuter avec les gens de toutes sortes ou louer un vélo et se balader dans la ville que la visite assez décevante du site. Quelques personnes nous avaient déjà mis en garde et c’était plaint de la distance entre les statues et les visiteurs mais cela ne nous a pas semblé si loin que ça. En revanche nous avons clairement eu l’impression que ce lieu mondialement connu est transformé en vache à lait.

Xi’an c’est fini, pour la suite nous sortons de la ville à pied avec une grosse journée de marche pour faire une journée endiablée de stop pour Chengdu et son zoo de panda géant, qu’on espère moins décevant.

 

A propos de l'auteur

Charlène
Auteur du site voyage à 2 et passionnée de lecture Charlène n'en est pas moins une voyageuse. Elle commença à voyager avec son grand frère dans des pays tel que le Venezuela, la Jordanie, l'Égypte et d'autres... Avant de donner le virus à son compagnon : Fabien. Maintenant, elle effectue un tour du monde avec celui-ci et profite du site pour partager ses conseils et astuces sur le voyage à 2. Suivez-moi sur mon profil Google+

LAISSER UN COMMENTAIRE

CommentLuv badge

Commentaires Facebook

3 Commentaires

Adrien
5 mai 2014 à 20 h 28 min


Salut,

C’est bien une des premières fois où j’entends des personnes faire du stop en Chine. Je suis agréablement surpris que cela soit possible.

Je suis entièrement d’accord avec vos commentaires sur l’armée de terre enterrée. J’ai été aussi un peu déçu par la visite alors que c’est tout de même une histoire unique.
Toutefois, j’aime beaucoup la ville de Xi’an, notamment le quartier musulman qui est magnifique.
Est ce que vous l’avez visité?

    Charlène
    6 juin 2014 à 7 h 51 min


    Salut à toi,
    eh bien je pense que nous sommes passés à côté du quartier musulman malheureusement. On est passé en plein quartier street food cela dit, une longue rue avec pleins de magasins qui vendent de quoi faire bien saliver.

voyagerenavion
19 août 2014 à 22 h 50 min


La Chine est une très belle destination ! Xi’an est une ville très sympa 🙂 Merci pour votre astuce !