Notre vie au Japon, rencontres et anecdotes : partie 2

3 Commentaires
 27 Avr 2013   PUBLIÉ PAR Fabien

Voici le résumé de la deuxième partie de notre vie au japon, d’Iwakuni, en passant par Tsuzu, jusqu’à Nagoya.

Au revoir à Takashi

Et nous voilà nous venons de quitter Takashi, notre guide, taxi, hôte et ami de quelques jours, nous n’avons pas de chance la météo d’est pas de notre côté. Le temps est à la pluie et pas très chaud. Le soir venu nous prenons le risque de dormir dans un coin pas trop à l’abri, manque de bol nous nous faisons réveiller par la pluie, avec un temps comme celui-là nous ne pouvons pas faire grand-chose, on en profite une fois de plus pour nous occuper du blog, écriture d’article, mise à jour des photos etc. Le soir venu on ne fait pas deux fois la même erreur. On cherche un coin au sec ! Après avoir tourné quelques heures dans la ville de nuit on trouve la perle rare ! Une petite maison traditionnelle abandonnée au beau milieu du centre-ville dans une ruelle. Les tatamis sont encore en très bon état, tout est parfaitement étanche et sans vent, bon l’odeur n’est pas très fraiche mais pour nous c’est un petit hôtel gratuit. La nuit est un peu froide ce qui permet à Charlène de mettre une fois encore à profit les sacs de couchage et de jumeler. La journée on profite des rayons de soleil furtifs pour visiter le centre-ville mais une chose est sure, le soir nous retournerons à notre petit nid douillet trouvé la veille !

Vie au JaponJour suivant il est temps pour nous d’aller à Tsuzu rejoindre Bill un américain que nous avons contacté par le site couchsurfing. Tsuzu est une petite ville à 12km au sud d’Iwakuni le long de l’océan Pacifique. Comme toujours au Japon nous marcherons le temps de sortir un peu de la ville et de trouver le point idéal pour faire du stop. Une voiture s’arrête, un jeune homme à son bord très souriant, on échange quelques mots puis la surprise, il nous dit qu’il nous a reconnu ! Reconnu ? Comment ça ? En fait il nous avait vu manger quelques jours auparavant devant une grande surface et avait été surpris de voir des étrangers faire cela.

Et vu comment nous sommes regardé il est évident qu’il n’est pas le seul à être surpris, nous sommes très souvent dévisagé. C’est assez drôle pour nous de voir comment ils réagissent, ils ne sont vraiment pas habitué à voir des gens vivre comme nous sans réel confort.

Tsuzu : notre première expérience CouchSurfing au Japon

Notre conducteur nous fera faire la moitié du chemin encore environ 6km avant d’être chez Bill. Nous recommençons le stop mais cette fois moins de chance, personne ne s’arrête malgré le fait que ce soit l’heure de pointe et que tout le monde rentre du travail personne ne voudra de nous. On décide d’avancer un peu à pied mais on s’aperçoit vite que la route n’est pas vraiment faite pour faire du stop, il n’y a strictement rien pour s’arrêter, tant pis on marchera les 6km. Sur le dernier kilomètre un cycliste nous double et nous lance un « Hello ! », nous répondons avec un parfait accent français, il s’arrête subitement. Il nous dit que nous avons un superbe accent venu tout droit de France et qu’il nous a reconnu ! Reconnu ? Encore une fois ? Et oui, il s’agit de Bill notre hôte contacté par Couchsurfing qui rentre de son tour à vélo de fin de journée.

Chez Bill nous y passons 4 jours et 4 nuits. C’est presque l’auberge espagnole chez lui, en 4 jours là-bas nous avons vu, une japonaise de Kyoto, une suédoise qui visite le Japon, et 2 autres français en plus de nous. Il faut dire aussi qu’il a une grande maison avec 3 chambres pour lui tout seul et qu’il aime voyager pour pratiquer ses sports favoris qui sont le parachutisme, le parapente et le kitesurf. Le couchsurfing est donc pour lui la solution idéale pour occuper sa maison et discuter voyage avec des gens venu des 4 coins du monde et il en profite autant qu’il peu.

On visite un peu Tsuzu et ses alentours, c’est pour nous l’occasion d’accomplir notre premier objectif de ce tour du monde, aller jusqu’à l’océan Pacifique sans avion ! Objectif atteint. De l’autre côté nous attend l’Amérique mais ce n’est pas encore pour tout de suite, nous avons le temps d’y penser. D’abord nous avons toute l’Asie l’Océanie et le Pacifique à traverser.

Fabien au JaponLe japon est une montagne sortie de l’eau donc directement après les plages il est possible de trouver des paysages montagneux. Nous nous y baladerons et nous y verrons la campagne nippone. Tout est extrêmement calme et reposant, il y a vraiment des maisons dans des coins de rêves perdu au milieu de la forêt de bambous. Mais nous ne croisons pas grand monde, surement qu’ils travaillent en ville et non dans les champs.

La vie au JaponEn chemin pour Nagoya

Après c’est quelques jours nous voilà reparti sur la route en direction de Takayama, une ville perdu au milieu des montagnes au centre du pays à 600 km de nous. Nous souhaitons y aller car nous avons appris qu’un festival va s’y tenir à la fin de la semaine et que c’est le 3ème plus grand du Japon. Notre objectif est donc de parcourir ces 600km en 6 jours uniquement en stop, d’après ce que nous avons fait jusqu’à présent c’est largement faisable. C’est comme cela que nous faisons la connaissance de deux femmes qui sont très fière de leur pays et qui nous refont visiter strictement ce que nous avons déjà vu avec Takashi une semaine avant à savoir le pont de Kintaikyo et le château d’Iwakuni. Malheureusement la barrière de la langue nous empêche de leur expliquer que nous connaissons déjà tout ça et que nous avons déjà toutes les photos que nous souhaitons. Ces femmes font l’effort pour nous de faire un détour, il serait très mal vue, surtout au Japon, de refuser de faire des photos, nous voilà donc reparti dans une petite séance photo et forcement nous émerveiller de découvrir cet endroit. Elles nous déposent au centre-ville d’Iwakuni. Comme pour aller à Tsuzu nous marchons un peu pour sortir de la ville et trouvé un point idéal pour faire du stop mais en direction d’Hiroshima cette fois ci.

Au loin nous voyons un homme d’un certain age qui nous fait signe de venir le voir, nous y allons et il nous dit qu’il nous a reconnu ! Et oui pour la 3ème on nous a reconnu, on ne passe pas inaperçue dans Iwakuni visiblement. Il nous avait vus quand nous étions au barbecue avec le groupe de musique et d’après ce que nous avons compris il nous a aussi vus à Tsuzu. Il nous propose de nous amener à Hiroshima, nous ne pouvions espérer mieux ! On se retrouve dans cette ville au lourd passé le soir même, étant donné que nous avons pour objectif d’arriver à Takayama assez vite on ne s’attarde pas ici mais on projette d’y revenir quand nous irons en direction de la Corée du Sud une fois de plus. Le lendemain il est pour nous assez difficile de sortir de cette grande ville à pied, nous marchons toute la matinée et une bonne partie de l’après-midi pour trouver un coin qui nous paraît pas trop mal. Après tout juste 10 min d’attente un camion s’arrête, il passe par Fukuyama, la ville d’après, parfait ! On embarque ! Dès que nous commençons un peu à parler nous apprenons qu’il va jusqu’à Osaka ! Miracle nous aussi ! C’est comme ça qu’on part pour 300km de route qu’on fera en 7h30 à cause des bouchons mais ce n’est pas grave en 2 jours nous avons fait la moitié de notre objectif ! Et en plus il nous offrira un casse-croute et une petite canette de café glacé. Il nous mettra même deux films pour faire passer le temps, Transformers 3 et Le Dernier Samouraï en Anglais et Japonais s’il vous plaît. On arrive à Osaka vers 21h30 il nous dépose dans la zone industrielle où passent quantité de camion qui vont vers Kyoto et Nagoya, nos prochaines villes. Il fait nuit noir mais ce n’est pas grave nous essayons quand même le stop avec un panneau écrit avec les signes japonais, l’hiragana, sur lequel nous avons écrit Kyoto. Un jeune s’arrête et nous demande où nous allons, on lui montre le panneau en disant Kyoto. Il y avait visiblement une erreur sur notre carton, ce jeune homme nous la corrige et repart. Puis 5 min après il revient et après quelques présentations nous dit qu’il nous amène à Kyoto à 30km d’ici. Il nous dépose non loin de la voie express et nous chercherons un coin pour passer la nuit.

Le lendemain en faisant du stop non loin du péage, nous nous ferons refouler au bout de 20 minutes et iront plus loin avec notre panneau pour faire du stop. Nous n’avons guère de temps à attendre puisque une voiture s’arrête avec à son bord deux hommes d’affaires Indiens. On part pour 50 minutes direction de Nagoya. Nous visiterons vaguement le centre-ville peu attractif de la ville, prendrons à manger et nous marcherons contre le vent pendant une ou deux heures pour trouver un lieu où dormir en direction du Nord vers Takayama.

A propos de l'auteur

Fabien
Éditeur du site Voyage à 2, Fabien a commencé à voyager en février 2009 en Inde et ne s'est plus arrêté, Maroc, Finlande, Canada, USA, Italie, Ecosse. Aujourd'hui il voyage autour du monde en stop, bateau et train accompagné de sa moitié, Charlène. Ensemble ils partagent leurs expériences du voyage à 2 à travers récits et conseils. Suivez-moi sur mon profil Google+

LAISSER UN COMMENTAIRE

CommentLuv badge

Commentaires Facebook

3 Commentaires

Cathy
27 avril 2013 à 18 h 44 min


Alors les jeunes, vous ne passez pas inaperçu au Japon apparemment ? À cette allure vous allez avoir votre photo dans le journal local.

Bonne route
Gros bisous
Maman

    Damien
    3 mai 2013 à 19 h 27 min


    Des vrais vedettes !

Papa
2 mai 2013 à 17 h 10 min


Bonne route, les enfants nous pensons beaucoup à vous. À bientôt sur skype.